Inondations 2017 - 8 avril, Radio-Canada/Conrad Fournier

Une eau non-potable suite à une inondation ou une forte crue des eaux.

Si vous êtes situés dans une zone inondée et que votre eau provient d’un puits ou d’une source naturelle privée et non traitée, il faut considérer l’eau comme non-potable jusqu’à preuve du contraire. Une analyse bactériologique effectuée par un laboratoire accrédité et reconnu par le Ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques permettra de déterminer la qualité et la potabilité de votre eau. 

ʻʼ Les eaux peuvent avoir été souillées par des bactéries qui proviennent de la terre, et possiblement des bactéries et des virus de fosses septiques et de réseaux d’égouts municipaux. ʻʼ

Dr Jean-Pierre Courteau, adjoint médical au Directeur de la santé publique de l’Outaouais, Radio-Canada publié le 15 mai 2017,http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1033914/la-verif-inondations-contamination-eau-potable-puits.

L’eau contaminée par des organismes microbiologiques peut demeurer limpide, sans goût particulier et sans odeur. Il ne faut prendre aucun risque et éviter de la consommer, même lorsqu’elle nous apparaît de bonne qualité à première vue.

Voici les étapes à suivre pour les résidents des zones inondées :

  • Attendre le retrait définitif des eaux d’inondations;
  • Vérifier le bon fonctionnement des équipements du puits (y compris le circuit électrique);
  • Patienter un minimum de 10 jours. L’eau doit être bouillie à gros bouillon pour une minute avant d’être consommée durant cette période;
  • Désinfecter le puits à l’aide de chlore ou d’eau de Javel;
  • Procéder à deux analyses de la qualité de l’eau (une première 2 à 5 jours suivant la désinfection et la seconde 2 semaines plus tard)

N’hésitez pas à nous contacter pour obtenir plus d’information !! 

Andrée-Ann Lemieux, M. Sc., Microbiologiste
Directrice du laboratoire de microbiologie 

Loading cart ...