Comprendre vos résultats - H2Lab

Interprétez vos résultats 

POTABILITÉ (microbiologie – bactéries)

Comprendre mon certificat d’analyse

Mon eau est NON POTABLE - Pourquoi et que dois-je faire ?

Ne consommez pas l’eau, à moins de la faire bouillir une minute à gros bouillons. Vous devriez procéder rapidement à l’évaluation du puits afin d’établir les sources de contamination potentielles, puis de procéder à la désinfection du puits. Il est recommandé de refaire une première analyse de potabilité 1 à 2 semaines suite à la désinfection, puis une seconde après quelques mois afin de s’assurer que la problématique ne revient pas.

Faites bouillir à gros bouillons durant au moins 1 minute avant de la consommer ou utilisez de l’eau embouteillée pour 

  • boire, préparer les boissons, préparer les biberons et les aliments pour bébés;
  • laver les fruits et les légumes qui seront mangés crus;
  • fabriquer des glaçons;
  • vous brosser les dents et vous rincer la bouche.

Vous pouvez utiliser l’eau du robinet sans la faire bouillir pour 

  • laver la vaisselle à l’eau chaude;
  • laver les vêtements;
  • vous laver les mains à l’eau savonneuse ou prendre une douche ou un bain (uniquement si l’eau contient  20 UFC E.coli /100ml ou moins).

Les contaminations d’origine fécale – Explication et provenance

La présence d’Escherichia coli (E. coli) ou entérocoques dans l’eau indique qu’elle a été contaminée par des contaminants d’origines fécaux, soit animal ou humain. L’eau ainsi contaminée peut contenir des microbes (bactéries, virus ou parasites) pouvant engendrer des problèmes de santé importants. Pour être potable, l’eau ne doit contenir aucun de ces microorganismes.

La présence de ce type de contaminants dans votre eau peut provenir, entre-autre,  de l’infiltration de bactéries présentent à la surface du sol, suite au passage d’animaux ou encore par une contamination d’installation sceptique. Les bactéries s’infiltres dans le puits si celui-ci est fissuré ou en un puits de surface. La contamination peut être ponctuelle si le puits est bien scellé et respecte les normes en vigueur.

Mon eau est NON CONFORME - Pourquoi et que dois-je faire?

Vous devriez procéder rapidement à l’évaluation du puits afin d’établir les sources de contamination potentielles, puis de procéder à la désinfection du puits. Il est recommandé de refaire une première analyse de potabilité 1 à 2 semaines suite à la désinfection, puis une seconde après quelques mois afin de s’assurer que la problématique ne revient pas.

Votre eau est non-conforme, car il y a possiblement une présence trop élevée de coliformes totaux ou de colonies atypiques (voir descriptions dans les questions précédentes). Ce sont des microorganismes retrouver dans l’environnement (ex. sol, matière végétale, bois, …) qui, en nombre plus important que les normes, indiquent une détérioration de la qualité de l’eau et une possible infiltration dans le puits. 

Une eau non conforme n’est pas impropre à la consommation, puisqu’il n’y a pas de contaminations d’origine fécale (voir eau non potable). Toutefois, il est recommandé de faire bouillir l’eau 1 minute à gros bouillions de manière préventive le temps trouver la source de contamination et/ou d’enrayer la problématique.

Mon eau est CONFORME - Pourquoi et que dois-je faire ?

Votre eau est conforme lorsque tous les paramètres bactériens analysés sont en deçà des normes établies dans le règlement sur la qualité de l’eau potable (RQEP)

Lorsque votre eau est conforme, elle est exempte des bactéries présentant un danger pour la santé, donc considérée potable.

Afin de vous assurez que votre eau est propre à la consommation,  il est fortement recommander d’avoir déjà effectué au moins une fois l’analyse santé (physico-chimique). Elle peut être combinée à la potabilité dans le forfait 4- Potabilité et santé ou encore dans le forfait complet 6- Portrait global (analyse complète). Cette analyse (santé chimie) n’a pas à être reprise à chaque année, contrairement à l’analyse de potabilité.

 

Pourquoi mon résultat est TNI, N/A ou ND ?

TNI signifie Trop Nombreux pour permettre l’Identification. Ce résultat indique que la présence de bactéries dans l’échantillon est trop important et ne permet pas de faire une quantification. Un tel résultat entraine automatique la mention eau non potable puisqu’il n’est pas possible d’affirmer l’absence de bactérie de type E.coli. (Voir la section Mon eau est non potable, pourquoi et que dois-je faire ?) 

N/A signifie Non-Applicable en raison d’un trop grand nombre de bactéries dans l’échantillon, ne permettant pas de préciser une quantité pour le paramètre colonies atypiques (voir  la section Qu’est-ce les colonies atypiques)

N/D signifie Non-déterminée puisque la quantité trop importante de colonies atypiques (voir  la section Qu’est-ce les colonies atypiques) empêche la quantification des coliformes totaux. On ne peut donc pas donner une valeur pour ce paramètre, au risque de le sous-estimé (voir  la section Qu’est-ce les coliformes totaux). Un résultat ND entraine automatiquement une mention non-conforme (Voir la section Mon eau est non conforme, pourquoi et que dois-je faire ?)

 

Comprendre les termes sur mon certificat d’analyse

Qu'est-ce que les coliformes totaux ?

Les coliformes totaux regroupent plusieurs genres et espèces bactériennes. La plupart d’entre eux peuvent se trouver naturellement l’environnement, soit dans le sol et la végétation. Leur présence dans l’eau n’indique pas une contamination fécale ni un risque sanitaire, mais plutôt une dégradation de la qualité bactérienne de l’eau. Toutefois, lorsqu’une analyse présente plus de 10 coliformes totaux par volume de 100ml, l’eau est considéré potentiellement contaminée et donc non-conforme selon le règlement sur la qualité de l’eau potable (RQEP) Pour savoir quoi faire, consultez la section Mon eau est non conforme, pourquoi et que dois-je faire?

Qu'est-ce que les colonies atypiques ?

Les colonies atypiques sont un regroupement de plusieurs genres et espèces bactériennes qui n’ont pas les caractéristiques typiques des bactéries recherchées dans l’eau potable (soient les coliformes totaux), mais qui sont présentes lors de l’analyse. Ce ne sont pas des bactéries considérées pathogènes (présentant un danger pour les personnes en bonne santé) lorsqu’en nombre égal ou inférieur à 200 ou moins par analyse (100ml).

Toutefois, la présence de colonies atypiques peut nuire à l’analyse des bactéries dites typiques (C. totaux) et sous-estimer leur dénombrement. Lorsqu’une analyse présente plus de 200 de ce type de bactéries par volume de 100ml, aucun résultat ne peut être donné pour les coliformes totaux (ND). L’échantillon avec ce résultat est donc non-conforme (voir la section Mon eau est non-conforme, pourquoi et que dois-je faire ?).

Qu'est-ce que sont les E.coli (Escherichia coli) ?

Les E. coli sont une espèce bactérienne qu’on trouve naturellement dans les intestins des humains et des animaux. Elle est présente en grand nombre dans les matières fécales et est utilisé comme un indicateur de la présence de bactéries pathogènes (présentant un danger pour la santé des humains). Pour être saine, l’eau potable ne doit contenir aucun E.coli (0 UFC/100ml).

L’eau contaminée par des microorganismes peut notamment causer des problèmes d’ordre gastro-intestinale, qui se manifestent par les symptômes suivants : diarrhée, crampes abdominales, nausées, vomissements. Ce ne sont que quelques exemples.

Même sans symptômes, il faut éviter de boire une eau contaminée sans qu’elle soit bouillie au moins 1 minute à gros bouillons ou traiter adéquatement. Consultez la section Mon eau est non potable, pourquoi et que dois-je faire ? pour plus de détail.

Qu'est-ce que les Entérocoques ?

Les entérocoques sont une espèce bactérienne qu’on trouve naturellement dans les intestins des humains et des animaux. Elle est présente en grand nombre dans les matières fécales et est utilisé comme un indicateur de la présence de bactéries pathogènes (présentant un danger pour la santé des humains). Pour être saine, l’eau potable ne doit contenir aucun Entérocoques (0 UFC/100ml). Les entérocoques sont plus résistants dans l’environnement que les E.coli, c’est pourquoi il est pertinent d’en faire l’analyse parallèlement. 

L’eau contaminée par des microorganismes peut notamment causer des problèmes d’ordre gastro-intestinale, qui se manifestent par les symptômes suivants : diarrhée, crampes abdominales, nausées, vomissements. Ce ne sont que quelques exemples.

Même sans symptômes, il faut éviter de boire une eau contaminée sans qu’elle soit bouillie au moins 1 minute à gros bouillons ou traiter adéquatement. Consultez la section Mon eau est non potable, pourquoi et que dois-je faire ? pour plus de détail.

Que veut dire UFC ?

UFC veut dire Unité Formatrice de Colonie. En d’autres-termes, il s’agit de l’unité pour calculer la quantité de bactérie par volume analysé (100ml). Nous pourrions ainsi résumé que chaque UFC est en réalité une bactérie qui formera une colonie visible en laboratoire.

Quoi faire maintenant que j’ai mes résultats ?

Puis-je utiliser mon eau non potable ou non conforme ?

Si votre eau est non potable

Faites-la bouillir à gros bouillons durant au moins 1 minute avant de la consommer ou utilisez de l’eau embouteillée pour 

  • boire, préparer les boissons, préparer les biberons et les aliments pour bébés;
  • laver les fruits et les légumes qui seront mangés crus;
  • fabriquer des glaçons;
  • vous brosser les dents et vous rincer la bouche.

Vous pouvez utiliser l’eau du robinet sans la faire bouillir pour 

  • laver la vaisselle à l’eau chaude;
  • laver les vêtements;
  • vous laver les mains à l’eau savonneuse ou prendre une douche ou un bain (uniquement si l’eau contient moins de 20 UFC E.coli /100ml).

 

Si votre eau est non conforme

De manière préventive, il est recommandé d’appliquer les mêmes précautions que lors d’un résultat non-potable, principalement pour la consommation directe. 

Quels sont les sources de contamination d'un puits?

Il est important de déterminer la source de la contamination et d’apporter les correctifs appropriés pour améliorer la qualité de l’eau à long terme. Les sources locales de contamination peuvent être multiples, par exemple :

    • Mauvais aménagement du puits (manque d’étanchéité du couvercle ou du scellement, dégradation des matériaux, etc.);
    • Pente inadéquate du sol environnant (absence d’un monticule autour du puits pour éloigner le ruissellement provenant de la surface);
    • Installation septique défectueuse;
    • Insalubrité des lieux (ex. : épandage de fumier ou autres activités générant de la pollution fécale à proximité)
    • Nouveau puits non désinfecté
    • Contamination ponctuelle (inondations, infiltrations dues à la crue des eaux, …)
Dois-je installer un système de traitement ?

Si vous avez un résultat non conforme ou non potable, une désinfection du puits de même qu’une inspection visuelle de celui-ci est la première étape avant d’aller plus loin. Si suite à une désinfection vous avez toujours des problèmes de contamination, un système de traitement pourraient être envisagé. Les systèmes aux lampes ultra-violettes sont généralement recommandées. 

Vous devez aussi choisir un appareil certifié conforme aux normes NSF/ANSI. Il est donc important que vous consultiez un spécialiste certifié en eau potable domestique pour faire le bon choix.

PHYSICO-CHIMIE (analyses esthétique et santé)

Comprendre mes résultats d'analyse Esthétique (physico-chimie)

Voici un tableau vous présentant les particularités en lien avec vos résultats pour les paramètres esthétiques des forfaits suivants : 

3 – Esthétique (goût, odeur, couleur)
5 – Potabitlié et esthétique
6 – Portrait global
7 – Esthétique et santé

Nom du paramètre La valeur maximale recommandée ou la norme en vigueur Effets sur la santé Importance et impact sur votre habitation
Alcalinité Aucune valeur maximal  Aucun Risque de formation de dépôt si valeur élevée.
Calcium N/A N/A Utilisé dans le calcul de la dureté. 
Chlorure 250 mg/L (recommandation esthétique) Aucun Une valeur plus élevée que la norme peut donner un goût désagréable à l’eau.
Conductivité 1 500 µS/cm (recommandation esthétique) Aucun Donne une indication sur la quantité de matière dissoute dans l’eau. Généralement, une valeur élevée indique une quantité de matière dissoute élevée.
Couleur 15 UCV (recommandation esthétique) Aucun Une valeur de plus de 15 UCV (unité de couleur vraie) donnera à votre eau une couleur visible à l’œil.
Dureté 120 mg/L (recommandation esthétique) Selon Santé Canada, les eaux dont la dureté est supérieure à 500 mg/L sont inacceptables pour la plupart des usages domestiques L’eau ayant plus de 120 mg/L est considéré comme ‘dure’ et présente un risque d’entartrage de la tuyauterie et de formation de dépôt sur les robinets. De plus, l’eau dure augmente la consommation de savon puisqu’elle mousse difficilement.
Fer 0.3 mg/L (recommandation esthétique) Aucun Une valeur de plus de 0.3 mg/L peut donner à l’eau un goût désagréable. De plus, des dépôts de couleur peuvent apparaitre et les vêtements peuvent être tâchés lors de la lessive.
Magnésium N/A N/A Utilisé dans le calcul de la dureté. 
Manganèse 0.120 mg/L (Santé Cananda- recommandation) À des concentrations supérieures à 0.120mg/L, des effets neurologiques ont été constatés chez les bébés. Une valeur de plus de 0.02mg/L peut donner une couleur à l’eau et tâcher les éléments de plomberie. En concentration plus élevée, l’eau peut avoir mauvais goûts.
pH entre 6.5 et 8.5 UpH aucun impact direct Un pH inférieur à 6.5 augmente la corrosion du métal ( et sa présence dans l’eau) alors qu’un pH au delà de 8.5 peut amplifier l’entartrage. 
Sodium 200 mg/L (recommandation esthétique) Aucun malgré qu’une attention peut être portée pour les personnes souffrant d’hypertension ou ayant une condition médicale particulière précisé par son médecin Une valeur de plus de 200 mg/L peut donner à l’eau un goût désagréable.
Tannin-Lignine Aucune Aucun Provenant de la matière végétale, les tannins et lignines présents dans l’eau produisent une couleur jaune-brun.
Turbidité 5 UTN (norme du RQEP) Aucun  La turbidité donne une apparence trouble à l’eau et réduit l’efficacité de désinfection. Une forte turbidité est souvent associée à la présence de matière en suspens organique et inorganique, pouvant inclure les micro-organismes.
Comprendre mes résultats d'analyse SANTÉ (physico-chimie)

Voici un tableau vous présentant les particularités en lien avec vos résultats pour les paramètres santé des forfaits suivants : 

2 – Santé (Physico-chimie)
4 – Potabitlié et santé
6 – Portrait global
7 – Esthétique et santé

Nom du paramètre La valeur maximale recommandée ou la norme en vigueur Effets sur la santé Provenance et autres considérations
Antimoine 0.006 mg/L (Norme RQEP) L’antimoine aurait des effets sur de nombreux organes du corps humain (Antimoine santé canada) Présent naturellement dans l’eau, il peut également provenir de contaminations par des rejets industriels ou municipaux. 
Arsenic 0.010 mg/L (Norme du RQEP) À une concentration supérieure que la norme (0.010 mg/L), l’arsenic est considéré toxique et cancérigène. L’arsenic est inodore et incolore et ne peut être détecté que par une analyse de laboratoire. Il est naturellement présent dans le sol et peut se dissoudre dans les eaux souterraines.
Baryum 1.0 mg/L (Norme du RQEP) À long terme, des concentrations élevées pourraient avoir des effets nocifs sur la pression artérielle et sur les reins. Naturellement retrouvé sous forme de trace dans certains types de roches
Bore 5 mg/L (recommandation) Peu d’étude Présent naturellement dans l’environnement
Cadmium 0.005 mg/L (Norme du RQEP) À des concentrations élevées, le cadmium pourrait avoir des effet sur les reins et les os. Présent naturellement dans l’environnement et également dans les conduite d’acier galvanisé.
Chrome 0.05 mg/L (Norme du RQEP) À des concentrations élevées, le chrome sous sa forme hexavalent peut avoir un pouvoir cancérogène. On le retrouve sous cette forme généralement s’il y a un procédé de chloration qui oxyde le chrome présent. Le chrome trivalent est retrouvé naturellement dans l’environnement et n’est pas toxique pour l’humain. Son oxydation par certains procédé de chloration mène à sa forme hexavalente potentiellement toxique.
Cuivre 1.0 mg/L (Norme du RQEP) Aucun En concentration élevée, le cuivre donne un goût désagréable à l’eau et peut tâcher la lessive et les accessoires de plomberie  (cerne bleu-vert).
Fluorure 1.5 mg/L (Norme du RQEP) Une concentration supérieur à la norme peut être nocive pour la santé en augmentant le risque de fluorose dentaire et osseuse. Les fluorures peuvent être naturellement présent dans le sol, ils proviennent de la dissolution des dépôts minéraux.
Manganèse

0.120 mg/L (recommandation)

À des concentrations supérieures à 0.120mg/L, des effets neurologiques ont été constatés chez certains bébés. Une valeur de plus de 0.02mg/L peut donner une couleur à l’eau et tâcher les éléments de plomberie. En concentration plus élevée, l’eau peut avoir mauvais goûts. Il se trouve naturellement dans le sol.
Nitrites-nitrates 10 mg/L N (Norme du RQEP) Les nitrites et nitrates en concentration plus élevée que la norme peuvent avoir un impact sur la santé des bébés et nouveaux nés en affectant la capacité du sang à transporter l’oxygène créant une difficulté respiratoire. Une consommation régulière, sur plusieurs années (décennies), peut augmenter les risques de cancer. Les nitrites et nitrates sont inodores et incolores et ne peuvent être détectés que par une analyse de laboratoire. Certains facteurs augmentent le risque d’observer une forte concentration de ce paramètre: les fertilisants agricoles, le fumier, les rejets d’eaux usées, la décomposition végétale et animale. Ce paramètre est très soluble dans l’eau, donc migre facilement dans le sols pour atteindre les sources et eaux souterraines.
Plomb 0.01 mg/L (Norme du RQEP) À des concentrations supérieures à la norme, le plomb est considéré potentiellement cancérogène. Provient généralement de la dissolution du plomb présent dans les tuyaux, surtout des entrées de service ou des soudures de plomberie de maison plus ancienne (avant 1989) et de vieux réseaux de distribution. Voir référence.
Sélénium 0.01 mg/L (Norme du RQEP) Une exposition à long terme à des concentrations élevées pourrait mener à  des signes de sélénose (perte de cheveux, anomalies de la peau, caries dentaires, troubles du système nerveux) Présent naturellement dans l’environnement.
Sulfates  500 mg/L (recommandation) Des concentrations élevées de sulfates (>1000 mg/L) peuvent avoir un effet purgatoire ou d’irritation gastro-intestinale La présence de sulfate à une concentration égale ou supérieur à la recommandation (500mg/L) peut donner un goût désagréable à l’eau. Les sulfates existent naturellement dans de nombreux minéraux qui peuvent être dissous dans l’eau.
Uranium 0.02 mg/L(Norme du RQEP) À une concentration plus élevée que la norme, l’eau contaminée à l’uranium peu causer des dommages aux reins et des ulcères d’estomac. Présent dans l’eau due à la lixiviation de gisements naturels et à sa libération dans les déchets des usines. Présent également dans les engrais phosphatés.
Dois-je installer un système de traitement ?

Si certains paramètres physicochimique et/ou microbiologique dépassent les normes et recommandations, il se peut que l’installation d’un système de traitement soit nécessaire pour rendre votre eau conforme aux normes et vous permette de la consommer en toute sécurité.

Le modèle à installer dépend du type de contaminant à éliminer. Vous devez aussi choisir un appareil certifié conforme aux normes NSF/ANSI. Il est donc important que vous consultiez un spécialiste certifié en eau potable domestique pour faire le bon choix.

Prêt à faire votre test d'eau?

Consultez l'ensemble de nos analyses effectuées par nos laboratoires accrédités!

Un nouveau défi vous attend!

Consultez les offres d'emploi disponibles ou faites une application spontanée!

Besoin d'une soumission?

Un service analytique de qualité offert à toutes les entreprises et institutions du Québec.